posté le 05/12/10

Howard Hawks (1896-1977)


 

 


 

 

Howard Winchester Hawks,

réalisateur, producteur et scénariste américain 

est né le 30 mai 1936 à Goshen dans l'Indiana

 

 

 


 

 

Howard Hawks est le premier enfant de Frank W. Hawks, industriel de l'Indiana et de Helen Howard issue d'une riche famille d'industriels du papier dans le Wisconsin à Neenah. Diplomé de Cornell University en 1918, il est pilote de course avant de rejoindre l'aviation militaire pendant la Première Guerre mondiale. Aussi ses films mettant en scène des aviateurs et des pilotes de course ont un cachet d'authenticité. Après la guerre, il exerce divers petits métiers puis s'installe à Hollywood en 1924. Il écrit son premier scénario, "Tiger Love", la même année et dirige son premier film l'année suivante : "The Road to Glory". Après huit films muets, il il se révèle véritablement dans le parlant avec

 

 

"La patrouille de l'aube" (The Dawn Patrol, 1930)

 

où il démontre sa connaissance de la guerre aérienne, puis,

"Le code criminel" (1931), sa première incursion dans le film noir.

 Le premier de ses films à connaître des ennuis est "Scarface", d'après le livre d'Armitage Trail, inspiré de la vie de Al Capone.

 

 

Scarface (1932)

 

 

Le sujet est plutôt osé : un gangster, amoureux de sa sœur, voulant prendre le contrôle de la ville. Le scénario à peine rédigé fait scandale, et le film va mettre deux ans avant de sortir sur les écrans. C'est l'époque du code de censure de William Hays. Après de multiples coupes, et un carton moralisateur en guise d'introduction, Hawks doit encore modifier le titre qui devient Scarface, la honte d'une nation.

 

Très créatif, Howard Hawks se fait le fer de lance de la screwball comedy(Comme dans "Train de Luxe" 1934), comédie sophistiquée menée tambour battant et portée par des comédiens au débit ahurissant.

Reconnaissable entre tous, son univers exalte la virilité et ne laisse d'autre alternative à la femme que de se montrer plus féroce que l'homme.

Parmi ses films, nombreux sont ceux qui ont fait date dans l'histoire du cinéma, comme

 

 

  "L'impossible Monsieur Bébé"  (Bringing Up Baby, 1938)
 

 

 

 

 "Le grand sommeil"  (The Big Sleep, 1946

 

 

 

"Les hommes préfèrent les blondes" 

(Gentlemen Prefer Blondes, 1953)

 

ou

 

 

   "Rio Bravo" (1959)

 

 

 Howard Hawks a reçu un prix honorifique, "l'Academy Award", en 1974.

Ses films et son engagement dans le cinéma sont nommés comme contribution majeure dans l'histoire du cinéma mondial.

 

 Howard Hawks meurt le 26 décembre 1977

à Palm Springs en Californie

 

 

Filmographie                                                                          

 

1926 : "The Road to Glory et "Fig Leaves"

1927 : "Paid to love"

1928 : Une fille dans chaque port (A Girl in Every Port), "L'insoumise (Fazil) et "Les rois de l'air" (The air circus)

1929 : "L'affaire Manderson (Trent's last Case)

 

"La foule hurle" (The crowd roars, 1932)

 

 

"Le harpon rouge" (Tiger shark, 1932)

 

 

 

  "Après nous le déluge" (Today we live, 1933)  

 

  "Twentieth century" (1934)

 

 

"Ville sans loi" (Barbary coast, 1935)

 

 

  "Brumes" (Ceiling zero, 1936)

 

 

"Les chemins de la gloire" (The road to glory, 1936)

 

 

"Le vandale" (Come and get it, 1936)

 

 

  "Seuls les anges ont des ailes" (Only angels have wings, 1939)

 

 

  "La dame du vendredi" (His girl friday, 1940)

 

 

"Sergent York" (Sergeant York, 1941)

 

 

"Boule de feu" (Ball of fire, 1941)

 

 

"Air force" (1943)

 

 

  "Le port de l'angoisse" (To have and have not, 1944)

 

 

  "La rivière rouge" (Red river, 1948)

 

 

"Si bémol et fa dièse" (A song is born, 1949)

 

 

  "Allez coucher ailleurs" (I was a male war bride, 1949)

 

 

  "La captive aux yeux clairs" (The big sky, 1952)

 

 

"Chérie, je me sens rajeunir" (Monkey business, 1952)

 

 

"La sarabande des pantins"

(O. Henry's full house, partie The ransom of Red Chief, 1952)

 

 

"La terre des pharaons" (Land of the Pharaohs, 1955)

 

 

  "Hatari" (Hatari!, 1962)

 

 

  "Le sport favori de l'homme" (Man's favorite sport?, 1964)

 

 

"Ligne rouge 7000" (Red line 7000, 1965)

 

 

  "El Dorado" (1966)

 

 

"Rio Lobo" (1970)

 

 


 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article