posté le 15/12/10

Frank Capra (1897-1991)

 

 

 

 

Francesco Rosaria Capra

dit Frank Capra

 

 

      Né le 18 mai 1897 à Bisacquino (Italie), Frank Capra est un réalisateur, scénariste et producteur américain d'origine sicilienne

      Fils de paysans, il a six ans quand sa famille émigre aux Etats-Unis.
Après la guerre, il vit d'expédients jusqu'au jour où,
rencontrant l'acteur Walter Montague, il se fait passer
pour un technicien d'Hollywood et tourne son premier court métrage,
"The Ballad of fultah fisher's boarding house" (1922),
d'après un poème de Kipling. Il trouve un emploi de scénariste
pour la série "Our gang" puis de gagman aux studios Mack Sennett,
où il collabore aux premiers courts métrages d'Harry Langdon.

L'échec de "Pour l'amour de Mike", le premier film de Claudette Colbert,

le conduit en 1927 à la Columbia, où il sera sous contrat pendant 12 ans.

Il gravit les marches du succès, abordant tous les genres, du film policier

("The way of the strong" (1928), "L'affaire Donovan" (The Donovan affair, 1929) ou d'aventures viriles ("Flight" (1929), "L'épave vivante" (Submarine, 1928)

 

 

L'épave vivante

 

aux mélodrames spécifiquement féminins conçus pour Barbara Stanwyck

 

 

"The miracle woman" (1931)

 

 

   "La grande muraille"
(The bitter tea of general Yen, 1933)
 


Après avoir remporté en 1934 l'oscar du meilleur réalisateur

avec la comédie romantique "New York-Miami" (It Happened One Night, 1934) , Capra accéda à la célébrité et enchaîna les succès, parvenant à imposer

dans un Hollywood alors assez réfractaire la vision du réalisateur

en tant que maître d'œuvre.

En 1936, il sera le premier cinéaste maison à obtenir

au générique son nom au-dessus du titre.

 

 

    New York-Miami

 

 

Capra dirigea un grand nombre de films prônant des valeurs humanistes,

sociales et morales, dans lesquelles un personnage sans véritable

envergure au départ mais au cœur pur parvient à s'opposer aux hommes d'affaires, aux banquiers ou aux hommes politiques cyniques.

"L'extravagant Mr. Deeds" (Mr. Deeds Goes to Town, 1936) ,

 

 

    L'extravagant Mr Deeds

 

 

"Vous ne l'emporterez pas avec vous" (You can't take it with you, 1938)

(qui lui valent deux nouveaux Oscars pour sa réalisation)

 

 

    Vous ne l'emporterez pas avec vous

 

 

et "Mr. Smith au Sénat" (Mr. Smith goes to Washington, 1939)

font partie des plus connues de ces fables morales qui

furent la signature de Capra.

 

 

    Mr Smith au Sénat

 

 

Peu après la guerre, désireux de s'affranchir des grosses machines

que sont les studios hollywoodiens, Capra fonda avec George Stevens et

William Wyler une compagnie indépendante, la Liberty Films.

Capra réalisa en 1946 "La vie est belle" (It's a Wonderful Life) avec James Stewart. Le film fut ignoré lors de sa sortie, mais depuis l'expiration de son copyright, il est rediffusé chaque année à Noël sur les écrans de télévision américains.

 

 

    La vie est belle

 

 

La vie est belle est souvent considéré comme une bluette à la gloire de l'Amérique traditionnelle, mais recèle pourtant des critiques acerbes,

notamment celle de la vie provinciale et de son étroitesse.

Le personnage joué par James Stewart est aussi le portrait d'un dépressif

aux tendances suicidaires, point souvent ignoré par le public.

La force de Capra réside dans cette faculté à créer une histoire

à deux niveaux de lecture.

L'échec commercial de "La vie est belle" fut suivi de ceux, relatifs, de

 

 

    "L'enjeu" (State of the Union, 1948)

 

 

 et de

 

 

   "Si l'on mariait papa" (Here Comes the Groom, 1951),
 
 
qui ne trouvèrent pas leur public et sonnèrent le glas de Liberty Films.


Capra signa en 1950 avec la Paramount pour laquelle il tourna deux films

avec Bing Crosby. Après plusieurs années loin des caméras,

il revint au cinéma avec "Un trou dans la tête"

(A Hole in the Head) en 1959

 

 


 

 

et tourna son dernier film, "Milliardaire pour un jour"

(Pocketful of Miracles) en 1961 avec Glenn Ford et Bette Davis,

nouvelle version de "Grande dame d'un jour".

Il avait un projet de film de science-fiction qu'il ne mit jamais à exécution

 

 

 

  Milliardaire pour un jour

 

 

Frank Capra est mort le 3 septembre 1991 à La Quinta aux Etats-Unis

 

 

 

 


 

 

 

 

Filmographie                                                                           

 

 

 

   L'athlète incomplet
(The Strong man, 1926)
 

 

  Sa dernière culotte (Long pants, 1927)
 
 

Pour l'amour de Mike (For the love of Mike, 1927)

Bessie à Broadway (The matinee idol, 1928)

That certain thing (1928)

 

 

Ladies of leisure (1930)

 
 

Rain or shine (1930)

 

   Dirigible (1931)
 
 

La blonde platine (Platinum blonde, 1931)

 

 

Amour défendu (Forbidden, 1932)

 
 

  La ruée (American madness, 1932)
 

 

  La grande dame d'un jour
(Lady for a day, 1933)
 
 

  La course de Broadway Bill
(Broadway Bill, 1934)
 
 

Horizons perdus (Lost horizon, 1937)

 

 

   L'homme de la rue
(Meet John Doe, 1941)
 
 

  Arsenic et vieilles dentelles (Arsenic and old lace, 1944)
 
 
  Jour de chance (Riding high, 1950)
 
 


 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article