posté le 28/04/08

Citizen Kane

 

 

 

 

"Rosebud". En prononçant ce mot énigmatique au seuil de sa mort, le milliardaire Charles Foster Kane semble donner la clé de l'énigme que fut son existence. Armé de ce seul indice, le directeur des actualités cinématographiques "News on the March" charge l'un de ses journalistes de reconstituer la vie du disparu. Au fil des témoignages qu'il recueille, celui-ci découvre qui était vraiment Kane et comment il est devenu un magnat de la presse new-yorkaise. Un ami perdu, une épouse déchue, un majordome dévoué : tels sont les principaux témoins que rencontre l'enquêteur. 

 

 

Fiche technique                                                                                                                             

 

 

Titre original : Citizen Kane

Réalisateur : Orson WELLES

Scénario : Orson WELLES, Herman J. MANKIEWICZ

Musique : Bernard HERRMANN

Pays : Etats-Unis

Date : 1941

Genre : Drame

Durée : 119mn

n&b

Interprètes :  Orson WELLES, Joseph COTTEN, Dorothy COMINGMORE, Agnes MOOREHEAD, Ruth WARRICK, Ray COLLINS

     

  

Opinion                                                                                                                                       

  

Certains taxent aujourd'hui ce film de chiant et ne comprennent pas et surtout ne le mettent pas parmi les plus grands films du cinéma. Ce film, réalisé à 26 ans, est techniquement parfais. Certains considèrent son histoire comme pauvre mais résumez "Madame Bovary", l'histoire en elle-même est également presque sans intérêt (une jeune femme, épouse d'un médecin de campagne, s'ennuie et rêvant de la belle vie des aristocrates, tombe amoureux de l'un d'eux. Celui-ci finit par la délaisser et elle se suicide. Bof). Mais l'écriture de Flaubert en fait toute la beauté et on oublie la simplicité de l'histoire. C'est la même chose pour Citizen Kane. Pour moi, un grand, un très grand classique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

1. littlebonzai  le 15-05-2008 à 01:38:51

Ce film est une leçon de cinéma à lui tout seul ! Un chef d'œuvre, une merveille !
Le moindre plan recèle de subtilités et peut aiguiser notre œil à chaque visionnage. Et l'histoire : elle en a quand même inspiré beaucoup cette construction en flashbacks !
Pour finir, la parodie qu'en a fait Alain Chabat est à mourrir de rire : Le Grand Détournement où "Rosebud" devient "Monde de Merde" et où Wells fait une apparition, hurlant au plagiat...
Citizen Kane ou l'histoire du cinéma condensé en un film.

   avis    fin du dialogue
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article