posté le 30/04/11

Bobby

 

 

 

 

À l'Hôtel Ambassador de L.A., on se prépare à accueillir Kennedy dans l'attente de sa probable victoire à la cinquième des six élections primaires. En ces quelques heures vont se jouer les destins d'une vingtaine de personnages hétéroclites, dont l'ancien portier John Casey et son inséparable ami Nelson ; le directeur de l'établissement, Paul Ebbers, sa femme Miriam, sa jeune maîtresse, la standardiste Angela ; Patricia, la collègue de cette dernière ; le personnel de l'office : l'odieux Timmons, en instance de licenciement pour conduite et propos racistes, le suave et élégant sous-chef Robinson , les aides latinos José et Miguel ; Susan, la barmaid de la cafétéria, qui rêve d' une carrière d'actrice. Parmi les nombreux invités : la chanteuse alcoolique Virginia Fallon, son mari Tim ; une jeune fille, qui a consenti à se marier pour éviter à un garçon de devoir se battre au Vietnam ; un grand bourgeois dépressif de la côte Est et son épouse, qui cherchent à donner une seconde chance à leur couple. Et, dans l'orbite du candidat : deux assistants, Wade et Dwayne ; une journaliste tchèque, et deux militants novices, Jimmy et Cooper, prêts à vivre leur premier trip sous la houlette d'un gourou/dealer illuminé.

 

 

Fiche technique

 

 

Titre original : Bobby

Réalisateur : ESTEVEZ Emilio

Scénario : Emilio ESTEVEZ

Musique : Mark ISHAM

Pays : Etats-Unis

Date : 2006 (production) - 2007 (sortie)

Genre : drame

Durée : 112mn

couleur

Interprètes : HOPKINS Anthony, MOORE Demi, STONE Sharon, WOOD Elijah, BELAFONTE Harry, RODRIGUEZ Freddy, FISHBURNE Laurence, HUNT Elen, SHEEN Martin

    

  

Opinion

 

     

Emilio Estevez nous relate la mort de Bob Kennedy et plus précisément la journée qui précède son assassinat à travers les histoires d'une vingtaine de personnages. Le film est plutôt agréable à regarder, intéressant par le sujet mais pas assez abouti. A noter un casting très impressionnant. 

 

      Alors qu'il n'avait que 6 ans, Emilio Estevez apprend par son père Martin Sheen, la mort de Robert F. Kenndedy. Le réalisateur se souvient le jour où son père, ardent supporter du sénateur, l'emmena sur les lieux du drame: " Je me souviens que nous avons arpenté ces grands halls, main dans la main, tandis que mon père m'expliquait la perte que venait de subir l'Amérique."

 

       Anthony Hopkins, qui joue le rôle de John Casey, un portier à la retraite, a gardé un vif souvenir lors de l'assassinat de Robert F. Kennedy :"J'étais au maquillage, dans un studio de Londres, lorsqu'on m'apprit son assassinat. Je me suis dit que le monde était devenu fou. En l'espace de quelques années, on avait tué JFK, Malcolm X, Martin Luther King, et maintenant Robert Kennedy. J'ai eu le sentiment que tout fichait le camp. C'était hélas vrai." L'acteur Harry Belafonte, qui incarne le personnage de Nelson dans le film, témoigne aussi : "J'avais travaillé pour lui et l'avais côtoyé durant pas mal de temps. Cette nuit du 4 juin a changé à jamais le cours de l'Histoire, pas seulement pour notre pays, mais pour le monde entier.". Signalons qu'il a été pendant 5 ans, le conseiller culturel des Peace Corps du président Kennedy.

 

      La séquence finale qui met en scène l'impuissance et la panique des personnages au moment de l'assassinat du sénateur, était non seulement difficile à réaliser sur le plan technique mais aussi éprouvante pour les comédiens. Jacob Vargas, qui interprète Miguel, un garçon de cuisine, se souvient : "Il régnait sur le plateau une atmosphère étrange et inquiétante...Des corps gisaient à terre, il y avait du sang partout, les gens hurlaient au comble de la panique. J'en ai eu la chair de poule rien qu'en visionnant le playback." Cette scène avait une importance vitale pour le réalisateur parce qu'elle clôt le film mais aussi parce qu'elle délivre le message anti-violence de Robert F. Kennedy, donné dans un discours en avril 68, et dont les extraits sont présentés en montage altérné dans la séquence.
 
 
 

 

 

 

 

 
 


 

1. Esuna  le 30-04-2011 à 21:35:00

smiley_id117182

2. lacalobra  le 01-05-2011 à 10:53:40  (ton film)

un brin de muguet virtuel pour te souhaiter un bon 1er mai et tout plein de petits bonheur à toi, ta famille et thao bizou flo

3. lolo78000  le 01-05-2011 à 14:49:21

coucou j'arrive pour te souhaiter un très bon 1er mai avec plein de bonheur de gros bizzzous

   avis    fin du dialogue
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article