posté le 19/03/11

Désaccord parfait

 

 

 

 

Le couple mythique du cinéma français des années 70 s'est séparé quand Alice a quitté brutalement Louis pour se marier en Angleterre, où elle est devenue une légende du théâtre. 30 ans plus tard, alors qu'il tourne à Londres, Louis se voit décerner un prix pour l'ensemble de son oeuvre. Et c'est à Alice qu'on demande de lui remettre.

 

 

Fiche technique

 

 

Réalisateur : DE CAUNES Antoine

Scénario : Antoine DE CAUNES, Jeanne LE GUILLOU

Musique : Steve NIEVE

Pays : France/Grande Bretagne/Roumanie

Date : 2006 (production et sortie)

Genre : comédie

Durée : 91mn

couleur

Interprètes : ROCHEFORT Jean, RAMPLING Charlotte, NANTY Isabelle, RICHARDSON Ian, KUNZ Simon, THIERREE James

     

  

Opinion

 

 

 

Quand l'humour british se confronte à l'esprit français. Cette joute, plutôt drôle, grinçante et pas forcément à notre avantage ne dure malheureusement que les 20 premières minutes du film. Ensuite, on plonge dans la banale histoire d'amour même si, pour une fois, elle se penche sur celui du 3ème âge. Le duo Rochefort/ Rampling est ceci dit franchement savoureux et incarne chacun dans leur rôle le Français et l'Anglais typique. Pour cette raison, le film mérite d'être regardé. Sinon, dommage, mais l'idée de départ était bonne.

 

 

      Antoine De Caunes a tourné la majeure partie de "Désaccord parfait" en Angleterre, s'entourant d'une équipe également en partie anglo-saxonne. Il évoque le scénario du film puis sa passion pour l'humour britannique : "Je pars toujours du principe qu'il faut aborder les sujets graves avec légèreté, et les sujets légers avec gravité. L'idée de ces deux personnages à l'ego puissant, qui ont vécu cette passion amoureuse, que la vie a séparés, et que la vie réunit accidentellement trente ans plus tard me touche et m'amuse. L'autre point, et c'est ce qui m'a conduit à situer l'action en Grande-Bretagne, c'est que j'adore l'humour anglais. Je me retrouve dans leur goût de "l'understatement". Ne jamais montrer ce que l'on ressent vraiment, toujours minimiser. Affronter le pire et garder son flegme, se brûler au troisième degré et simplement faire remarquer que c'est chaud. J'adore le burlesque mais lorsque j'écris une comédie, j'ai plutôt envie de suggérer que de montrer. Et puis, il y a dans l'humour anglais quelque chose de gratuit, d'absurde, une culture du non-sens qui me réjouit."
 
       Antoine De Caunes parlant de Jean Rochefort : "Il y a en lui une liberté et une fantaisie très communicatives. Je suis très sensible à son humour, à sa distance, à son ironie, à son refus absolu de tout esprit de sérieux. Il est toujours heureux de jouer tout en faisant preuve d'une inventivité permanente. (...) On sent tout de suite en lui une aptitude à tout faire, à tout tenter. Souvent, je l'ai vu faire des choses complètement aberrantes ! J'étais là, bouche bée. S'il fallait refaire de façon plus classique, il le pouvait avec la même qualité mais souvent, lorsque je découvrais les rushes, ce qui me paraissait extravagant au moment de la prise avait soudain une logique. Je pense qu'il est un de nos rares acteurs à pouvoir se permettre cela. Si ça ne risquait pas d'être mal interprété, j'irais même jusqu'à dire qu'il fait partie d'une espèce menacée. Les écologistes devraient se mobiliser ! Techniquement, il est toujours très au point, il maîtrise son texte et travaille dans les marques. Mais, d'une prise à l'autre, il est capable de tout changer, de proposer en s'amusant."
 
 
 

    

 

 

 

 

 
 


 

1. lacalobra  le 19-03-2011 à 12:04:21  (ton film)

ah jean rochefort j'aime beaucoup ! de très bons acteurs , pas vu le film...
un bon w.end ma petite galate j'espère que tu vas bien et la fille mieux ! un gros bizou , bon samedi, miaou thao flo

   avis    fin du dialogue
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article