posté le 02/11/10

Mesrine : l'ennemi public n° 1

 

 

 

 

Quelques années après son exil canadien, Mesrine est de retour en France. Les choses ont changé ; lui aussi. Sa rencontre avec François Besse, sa relation avec Charlie Bauer et son basculement dans la lutte politique (son combat contre les QHS notamment) vont changer l’homme et la face de la France des années 70. Plus sauvage, plus fou, Mesrine devient une bête médiatique : ses actions criminelles (de plus en plus spectaculaires) lui valent toutes les attentions des médias et toutes les polices de France le traquent sans répit.

 

 

Fiche technique

 

 

Réalisateur : RICHET Jean-François

Scénario : Abdel Raouf DAFRI

Musique : Marco BELTRAMI

Pays : France

Date : 2008 (production et sortie)

Genre : historique

Durée : 130mn

couleur

Interprètes : CASSEL Vincent, SAGNIER Ludivine, AMALRIC Mathieu, LANVIN Gérard, LE BIHAN Samuel, GOURMET Olivier, DUCHAUSSOY Michel, WILSON Georges

      

 

 

Opinion

 

     

Sur l'ensemble des deux parties (pour la première, lire ici), il est clair (pour moi) que le réalisateur a un parti pris. Certes il montre Mesrine comme un homme violent, mégalo, narcissique et qui dijoncte tant dans ses actes que dans ses paroles. La scène d'entrevue avec la journaliste montre un Mesrine qui fait du "grand n'importe quoi". Ceci dit, je n'ai pas trouvé le personnage totalement antipathique tandis que celui du commissaire Broussard me sortait par les yeux tant physiquement que dans son comportement. De même le réalisateur décide de considérer la mort de Mesrine comme un assassinat ce qui est probablement la vérité d'ailleurs.  Ce volet est moins réussi que le premier et très différent aussi. Ceci dit, ce sont de bons films, plutôt captivants.

 

      Pour jouer Jacques Mesrine, Vincent Cassel n'a pas hésité à prendre 20 kilos. "Je ne me rendais pas compte à quel point cela changerait la donne, explique le comédien. On ne joue pas pareil avec 20 kilos de plus. Ce n'est plus la même manière de bouger, de se déplacer, de respirer et même de parler. Tout est différent. Ces 20 kilos ne se voient pas seulement à l'image, ils s'entendent au son. J'ai pris ce poids en quatre mois et l'ai perdu en neuf durant le tournage. Nous avons tourné à l'envers, car je savais que je ne pourrais pas grossir en travaillant. Le stress du plateau a tendance à me faire maigrir. C'est la dernière fois que je fais subir un tel ascenseur pondéral à mon organisme !"

 

      Samuel Le Bihan a pris 20 kilos comme Vincent Cassel pour incarner le malfrat Michel Ardouin. "Pour ce rôle, explique Jean-François Richet, il fallait un acteur qui résiste en face de Mesrine. Samuel est à fond. Il tente tout s'il fait confiance au réalisateur. Je me souviens que nous sommes montés tous les deux dans une voiture lancée à pleine vitesse qui percute une estafette de police. Il était au volant, moi à la caméra. Je me souviens encore du choc et du regard de l'équipe et de la production. On est sortis indemnes, secoués, le plan dans la boîte"

 

      Le rôle de François Besse a d’abord été proposé à Benoît Magimel, puis suite au refus de ce dernier à Guillaume Canet, qui devra décliner l’offre pour des raisons de santé. Romain Duris sera également contacté à cet effet, mais là aussi la production rencontrera de la part de l’acteur une fin de non-recevoir. Finalement, c’est Mathieu Amalric qui incarnera le "roi de l’évasion"…
 
 

 

 

 

 

 
 


 

1. dimdamdom59  le 02-11-2010 à 12:34:56  (ton film)

Bon moi je n'y comprends plus rien, ce matin je pensais que nous étions lundi et nous sommes mardi, je pensais qu'il était 9 heures et il était 8 heures, j'en perds mon latin!!!
Ben que cela ne m'empêche pas de venir te saluer et te souhaiter une excellente semaine, au repos ou pas!!!
Gros bisous.
Domi.
ps : je t'apporte un scoop ici, Mesrine a été arrêté dans un immeuble à quelques pas de chez moi à Bruxelles!!!

2. dimdamdom59  le 09-11-2010 à 15:21:14  (ton film)



Au clair de l’automne
Mon ami Pierrot ,
La petite feuille est morte ;
Ouvrez-lui la porte ;
Au clair de la laine
Est rangée sa graine.

Chut !
Fermez bien vos mains
Comme une boîte à bijoux ;
Il va pleuvoir jusqu’aux mois doux.

Alain SERRES (1956- …)

Je t'offre ce petit poème en ce joli mardi d'automne

En espérant qu'il ne pleuvra pas jusqu'au mois d'août quand même!!!

La patience a des limites!!!

Gros bisous!!!

Domi.

3. lacalobra  le 20-11-2010 à 19:18:30  (ton film)

je voulais aller le voir, mais j'ai vu la série à la télé , bof .. rien à voir avec une salle de ciné ! mais bon ça donne un aperçu....

   avis    fin du dialogue
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article