posté le 07/09/10

Les roseaux sauvages

 

 

 

1962, le sud-ouest de la France, à la fin de l'année scolaire. Une noce à la campagne. François et Maïté, des camarades de lycée, y sont invités avec Mme Alvarez, mère de Maïté, professeur et militante communiste. Le marié, Pierre, ne voudrait pas partir pour l'Algérie. Mme Alvarez refuse de l'aider à déserter, comme il le lui demande. François, quant à lui, est partagé entre son attirance pour Maïté et pour Serge, frère de Pierre, qui l'a entraîné, un soir à l'internat, dans une relation homosexuelle. Dans la classe, il y a aussi Henri, plus âgé, pied noir d'origine, qui a connu la violence, la mort de son père le visage arraché par une grenade. Il en veut aux Français qui ont abandonné les siens...

 

   

Fiche technique

 

 

Réalisateur : TECHINE André

Scénario : Olivier MASSART, Gilles TAURAND, André TECHINE

Musique : Chubby CHECKER

Pays : France

Date : 1994 (production et sortie)

Genre : comédie dramatique

Durée : 110mn

couleur

Interprètes : BOUCHEZ Elodie, MOREL Gaël, RIDEAU Stéphane, GORNY Frédéric, MORETTI Michèle, NOLOT Jacques

     

 

Opinion

 

 

J'avoue avoir été plus qu'impressionnée par l'excellent jeu de jeunes acteurs , inconnus pour la plupart, et la mise en scène parfaite. Le scénario se tient, bien que cette histoire d'homosexualité visible dans le contexte des années 60 me paraît  plus qu'impossible. Probablement un des plus beaux films d'André Téchiné. A voir absolument.

 

La scène où Gaël Morel répète devant un miroir : "Je suis un pédé" fait écho à la scène où Jean-Pierre Léaud répète devant un miroir : "Antoine Doinel" dans "Baisers volés" de François Truffaut.

 

      César du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur scénario et du meilleur espoir féminin pour Elodie Bouchez. Prix Louis Delluc et enfin Prix du meilleur film étranger de l'Association des critiques de Los Angeles, de New York, et de l'Association Nationale des Critiques des Etats-Unis.

 

 

 

 

 

 

 
 


 

1. KAFF  le 08-09-2010 à 20:37:06  (ton film)

J'irai le voir pour Maïté.

   avis    fin du dialogue
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article