posté le 29/08/09

Mayerling

 


 

 

1888 en Autriche. L'archiduc Rodolphe, fils unique de l'empereur François-Joseph, est tenu à l'écart des affaires. Il se pose en champion de l'opposition libérale et s'attire la haine du comte Taafe, ministre de l'Empereur. Après avoir été forcé d'épouser Stéphanie de Belgique, Rodolphe passe désormais des nuits de plaisir dans la maison Acher avec son ami, Philippe de Cobourg. Dans une fête foraine, Rodolphe remarque une jolie jeune fille, Marie Vetsera, dont il s'éprend...

 

 

Fiche technique

 

 

Réalisateur : Anatole LITVAK

Scénario : Joseph KESSEL, Marcel ACHARD

Musique : Arthur HONEGGER, Hans May

Pays : France

Date : 1936

Genre : drame historique

Durée : 101mn

n&b

Interprètes : Charles BOYER, Danielle DARRIEUX, Jean DAX, Régnier Marthe, Jean DEBUCOURT, Gabrielle DORZIAT

      

  

Opinion

 

   

Un fait historique romancé et joliment interprété par Danielle Darrieux. N'ayant pas vu ce film depuis quelques lustres, je ne pourrais dire s'il a ou non bien vieilli.

 

 

Les faits historiques :

 

      Le 30 janvier 1889, l'archiduc Rodolphe, héritier de la couronne impériale d'Autriche-Hongrie,  est retrouvé mort à Mayerling. Selon la version officielle, c'est l'un des familiers de Rodolphe, le valet Loschek, qui découvre les deux corps, celui de Rodolphe et de sa maîtresse, allongés côte à côte sur un lit (la position exacte des corps sera vite l'objet de versions contradictoires) ; quelques heures plus tard, la nouvelle parviendra à la Hofburg. François-Joseph fait l'impossible pour tenter de cacher la présence de Marie Vetsera aux côtés de son fils. Et la thèse officielle parle de "crise cardiaque" ou d'"apoplexie". Ce qui fait rire tout Vienne, d'autant plus qu'Élisabeth répand autour d'elle la thèse de l'empoisonnement. Faute d'étude sérieuse de la scène du crime, faute de l'habituel rapport de police en cas de crimes, si laconique et imprécis soit-il, les criminologues en sont, encore aujourd'hui, réduits aux hypothèses et jusqu'à maintenant, le mystère reste entier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article