posté le 18/08/09

Devine qui vient dîner

 

 

 

A San Francisco, Matt et Christina Dayton (Spencer Tracy et Katharine Hepburn) forment un couple charmant et partagent des idées très libérales. Ils sont ravis lorsque leur fille Joey (Katharine Houghton, nièce de Katharine Hepburn) leur annonce son intention de se marier avec un médecin. Ils vont pourtant changer d’attitude en apprenant que le fiancé en question est noir…

 

  

Fiche technique

 

 

Titre original : Guess who's coming to dinner

Réalisateur : Stanley KRAMER

Scénario : William ROSE

Musique : Frank DE VOL

Pays : Etats-Unis

Date : 1967

Genre : comédie dramatique

Durée : 108mn

couleur

Interprètes : Spencer TRACY, Katharine HEPBURN, Sidney POITIER, Katharine HOUGHTON, Cecil KELLAWAY, Beah RICHARDS, Roy GLENN

        

 

Opinion

  

 

C'est un film extrêmement intéressant sur le plan social. Il ne s'agit pas d'une comédie ici mais d'un débat, d'une interrogation autour d'un mariage interracial. Bien sûr, on pourrait reprocher au scénario le milieu intellectuel des parents de la jeune femme, le fait que le père est libéral et que ses sentiments, au départ partagés, sont au final pour ce mariage. Reprocher également la condition sociale du futur gendre : un médecin réputé et célèbre, pratiquement parfait. Le sujet n'est pas le racisme proprement dit, mais  la peur de parents (des deux parties) des conséquences de ce mariage dans une Amérique encore très marquée par son apartheid.

      Le film est très émouvant aussi car on voit à quel point Spencer Tracy est souffrant et les regards que Katharine Hepburn et lui se rendent vont bien au-delà de leur rôle dans le film. Spencer Tracy est d'ailleurs mort 17 jours après.

      Le 12 juin 1967, la Cour suprême des Etats-Unis a déclaré inconstitutionnelles toutes les restrictions qui, dans 18 états américains, prohibaient les mariages interraciaux. Mais au moment du film ce n'est pas encore vrai.

 

      Enorme succès au box-office, aidé par dix nominations aux Oscars, la suggestion d'un couple mixte était à l'époque une proposition fort audacieuse. Le Ku Klux Klan organisa des manifestations devant les salles qui osaient programmer le film. En fait, le cinéma hollywoodien était hanté par la peur du métissage.

 

      1968 : Oscar de la Meilleure actrice (Katharine Hepburn) et meilleur scénario original (William Rose)

      1969 : BAFTA meilleure actrice (Katharine Hepburn) et meilleur acteur (Spencer Tracy - à titre posthume)

      Prix David di Donatello 1968 : Meilleur film étranger (Stanley Kramer)

 

 

 

   

   

   

    
 


 

1. nouchka1  le 18-08-2009 à 20:32:16  (ton film)

Bonne soirée , merci pour le conseil du forum c'est gentil , actuellement j'ai de la visite à la maison et suis très peu sur le blog . à bientôt

   avis    fin du dialogue
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article